hiver1.jpg

 

La musique du flocon

 

Dentelle de cristal ou perle d'eau claire : quelle est la vérité du flocon ?

Quel est, au creuset de ma main, le sens de cette magie blanche ?

 

Moi qui souvent m'échine à remonter les vents qui troublent mon voyage.

Si je savais entendre la musique étoilée de l'air au coeur de mes nuages lourds.
 

Car le présent du souffle, au vagabond privé d'orient, donne la vacuité pour juste direction.

 
Moi qui souvent m'épuise à tendre mon vouloir
dans le désir brûlant de plus d'altitude,
si je savais comprendre l'humble métamorphose de ce flocon d'en-bas
je tournerais mes yeux à rencontrer la terre.
 
Car vient toujours un temps où la brume envolée découvre une aube juste.
 

Moi qui souvent m'efforce de ravir au soleil un peu de son éclat et de la faire durer,

si je savais entendre la chanson radieuse de ce flocon lumière

je capterais le jour mais sans le capturer : il me traverserait.

 

Car il n'est pas de transparence qui puisse rayonner sans juste liberté

 
Moi qui surtout m'obstine à prolonger ma vie comme un unique bien
à tout prix protéger

si je laissais vibrer la musique amoureuse des cristaux libérés

ainsi que le flocon au soleil en allé je laisserais se fondre
le présent de l'ici
 
Sachant qu'au fond de moi scintille
 
l'éternité d'ailleurs...
 
Gérard Duc
 

 

Publié dans Littérature