Centre de Yoga de La Bertais

Information sur les activités du Centre et échange entre les Amis de La Bertais-Vassot

Jean-Pierre Hascoët

La Terre vue de la Terre

date_range 5 novembre 2008
visibility 1 consultations

 

Bonjour à tous,
 
je vous adresse la bande annonde du film de Coline Serreau "La Terre vue de la Terre" avec plein d'intervenants et notamment Pierre Rabhi.
 

 

(Votre regard sur la nourriture ne devrait encore en prendre un coup..NDLR)

 

Publié dans 10-Coups de coeur culturels, 12-Ecolo-citoyen, Trésors du Net
Jean-Pierre Hascoët

Chapeau (breton) pour le Dalaï Lama

date_range 4 septembre 2008
visibility consultations

dalaiLamaplouray.jpg

 

 

Je suis allé voir le Dalaï Lama lors de son passage à Plouray le 14 août dernier, précédant sa venue à Nantes.

J’ai appris sa venue quelques jours avant et je me suis décidé la veille seulement. En fait, j’ai longtemps hésité, me disant : « ça me fait poser un jour de congé supplémentaire, j’ai des choses à finir au bureau, j’aurai bien l’occasion de le voir une prochaine fois... »
Je me suis finalement rappelé que remettre au lendemain est une loi du mental. Swâmiji nous enseigne en effet : « ce que vous avez à faire, faites le maintenant ». Et j’ai entendu Daniel nous dire également : « plus tard, c’est jamais ! »
Je me suis donc organisé, laissant des consignes à des collègues pour assurer mon intérim sur le plan professionnel...

Je suis donc arrivé à Plouray où on nous a fait garer dans un champ assez loin du site de Bel Avenir où est situé le centre Boudhique, ambiance « Veilles Charrues »! Je fais donc un peu de marche à pied et je suis assez surpris de voir le nombre de personnes qui sont arrivées. Les journaux estimeront la foule à 4.000 personnes. On n’a pas les chiffres de la police !

Je vais d’abord visiter les stands et je rencontre un collègue de travail que je croisais régulièrement dans le couloir, mais que je ne connaissais pas plus que ça.
Le site est délimité par des barrières afin de protéger l’accès aux hélicoptères qui doivent déposer le Dalaï Lama.
Ayant eu vent de l’endroit d’où il doit arriver, je me poste devant les barrières en attendant.
A côté de moi, un couple de jeunes familiers du lieu est vêtu à la tibétaine, bien que breton. Ils se font prendre en photo par les visiteurs. Le mec la ramène beaucoup, expliquant qu’il est déjà allé à Dharamsala et ailleurs encore, mais qu’il n’est pas question pour lui d’aller au Tibet car il est certainement sur la liste noire du gouvernement chinois et n’obtiendrait pas de visa. Il explique également que « sa sainteté » ne donne plus d’entretien, mais qu’il y d’autres maîtres compétents. Bref : il tient la vedette et m’insupporte assez. Je comprendrai assez vite pourquoi (voleur !).

Les hélicoptères arrivent et le Dalaï Lama est accueilli par les autorités locales. Beaucoup de gens prennent des photos, y compris un gendarme qui fait partie du service d’ordre.
Ensuite une cérémonie a lieu dans le temple, mais seulement pour des personnes invitées. Avec les autres, j’attends dehors l’allocution promise.
Dans les premiers rangs il y a des chaises pour les invités puis des personnes debout et les autres derrière assises sur une butte. Les personnes assises demandent à celles qui sont devant de s’asseoir également, lesquelles refusent  : ça commence à chahuter, voir à s’invectiver un peu.
Trois femmes devant moi scandent « assis, assis, assis ! », y compris quand le Dalaï Lama ressort pour son allocution. Je commence à regretter d’être venu, trouvant une cour de récréation là où j’attendais du recueillement…

Les discours commencent et la foule se tait et s’assoit. Il y a sur la tribune des politiques et des religieux (l’évêque de Vannes et le curé de Plouray), ainsi que deux enfants en costume breton.
Le maire fait un discours très chaleureux où il rappelle l’importance du centre Drugpa pour sa commune. Ensuite des cadeaux sont échangés : le Dalaï Lama remet la fameuse écharpe blanche aux élus, à l’évêque et aux deux enfants. C’est très touchant. La foule composée essentiellement de sympathisants mais aussi tout simplement de curieux est émue.

dalailama_plouray.jpg

Par de très simples gestes faits avec le coeur et avec du sens, le Dalaï Lama nous touche en profondeur.
Etant un garçon sensible, j’écrase une larme (Véronique ne nous a pas rappelé en vain que le chemin n’avait pas pour but de faire de nous des morceaux de bois !).
Ensuite le Dalaï Lama prend la parole, traduit par Mathieu Ricard, ce qui permet une transmission réelle de ses paroles et pas une simple traduction technique de ses propos.
Il nous parle des thèmes que nous connaissons (compassion, affection?). Il parle aussi du rôle des femmes appelées à devenir plus important car elles ont un penchant plus naturel que les hommes pour la compassion.
Je ne me rappelle en fait plus très bien de ce qu’il a dit dans le détail, mais c’est ce qui émanait de lui qui m’a touché. Yves Ramond nous rappelle d’ailleurs que la sensibilité est une chance sur la Voie…
Il a terminé sur une petite note humoristique et remercié de la solidarité envers le Tibet.
Le discours a duré environ une heure, une heure bien dense.

Aujourd’hui, j’ai recroisé mon collègue de travail à la cantine : on a échangé quelques mots et un sourire jusqu’aux oreilles !

-

 

 

Publié dans 06-Autres Maîtres et enseignements, 07-Témoignages personnels