Ceci est le compte-rendu de ma première expérience de séjour dans le nouveau gîte de La Bertais. J’y ai passé la semaine du 20 au 17 janvier, dans la solitude d'un retraitant. La semaine s’est terminée par ma participation à l'activité du samedi après-midi d’Anne-Marie et à celle du GSMP le dimanche...

J’ai pris plaisir à être là dans ce beau petit gîte, dans une vie simple, sans qu’elle soit spartiate. Elle a été rythmée par des séquences de travaux dans la grande maison. J’avais en effet proposé de me transformer en ouvrier au service de l’association, deux à trois heures par jour, pour réduire un peu le prix du loyer.

Il y a eu deux break dans cette petite retraite. Un premier, le mercredi soir, avec la séance de yoga pour les "locaux" proches de la Bertais. Je ne suis pas allé au yoga... mais à leur rencontre autour de la galette des rois ! Chacun a mangé, cette année, sa part de galette dans une assiette et non dans un serviette en papier, car j'avais dit que je ferai la vaisselle !

 

Le deuxième break a été quand j’ai marché jusqu’à Sens-de-Bretagne. Quel nom -Sens-de Bretagne !- si sensé, parce que si proche de La Betais ! J'y suis allé pour faire des courses. Mais je me suis contenté d’un café sur place, car j’avais oublié mon porte-feuilles ! En fait, j’avais assez à manger ; j’ai même rendu le petit bol de riz basmati que j’avais pris dans les réserves de la cuisine de la grande maison ! Il faut dire qu’entretemps, j’avais ramassé dans le potager, navets, radis blanc et un poireau pour la soupe. J’ai même eu trop ! J’ai voulu proposer un surplus de ma "popote" à Anne-marie pour le repas du samedi soir, mais hélas j’avais mis de l’ail dedans !

 

 

Comme «essuyeur de plâtre», j’ai bien observé ce qui se passait pour un habitant comme moi, ici : ce qui est ! Il en est sorti trois petites fiches : 

- Une fiche pour l’utilisation du poêle, par un nouvel arrivant. C’était convenu avec Yann.

Une fiche sur l’équipement culinaire en place : j’ai dû équiper davantage le gîte en prenant dans la cuisine de la grande maison. C’est une espèce d’inventaire. C’est à compléter.

Une fiche sur des besoins à satisfaire pour vivre dans le gîte en autonomie. C’est une fiche sur un mode un peu spéculatif, jusqu’à même imaginer que le gîte puisse accueillir du (grand) public, auquel cas il faudrait être aux «normes commerciales et touristiques» !

 

 

 

Cette expérience déjà un peu longue, fait suite à celle d’une autre membre de l’association qui était restée trois jours et en était ravie. Il y a de très bonnes ondes en ce lieu. Je suis même sûr qu’il pourrait convenir pour les vacances d’une petite famille. Bon, il faudrait trouver un lit à deux place à mettre en bas, du genre divan clic-clac ! Pourquoi pas ? La Bertais a un beau potentiel de vie à alimenter !

 

Mon séjour a atteint son but dans sa dimension solitaire, hors de mon contexte de vie habituel à Paris. J’ai pu faire ce que je voulais, à la fois sur des tâches personnelles en cours et sur la poursuite du chemin de l’adhyatma yoga et de méditation. Et la participation aux travaux de la maison a contribué à bien équilibrer et occuper mes jours.

Dès maintenant, je peux dire que je reviendrai volontiers, comme cette fois, sur la même formule a priori, la semaine précédent chaque GSMP...

Publié dans 02-La vie de la Maison, 07-Témoignages personnels, 08-Vos créations artistiques et littéraires, Feedbacks sur activités, Vos Photos