Centre de Yoga de La Bertais

Information sur les activités du Centre et échange entre les Amis de La Bertais-Vassot

Anne Juret

Connaitre notre peur

person Anne Juret
date_range 5 novembre 2011
visibility consultations

Aller dans notre peur pour la connaitre?

Comment résister à une telle démonstration? Mr Ramesh est des plus convaincant!!!

Publié dans 10-Coups de coeur culturels, Humour
Anne Juret

De retour de la Ferme de Jutreau

person Anne Juret
date_range 16 septembre 2011
visibility consultations

 

J’ai eu la possibilité de me rendre à la session qui était organisée du 2 au 4 Septembre dans la communauté de Lee Lozowick et qui était dédiée à Lee Lozowick et à Arnaud Desjardins et à leur amitié. Par le fait  que c‘était la première fois que je me rendais à la Ferme de Jutreau, et que je n’avais jamais rencontré « Mister Lee » - si ce n’est à le lire-  c’était pour moi une découverte, et dans ces conditions, ce que je peux vous rapporter de ces journées est un peu limité : beaucoup de références à des lieux, des personnes et des évènements  m’ont échappées. Cependant j’essaie d’écrire un petit compte rendu pour vous faire partager la douceur et la fraternité qui se sont dégagées tout au long de la session, car elles m’ont fortement touchée.

Nous étions une petite dizaine d’élèves d’Arnaud, et avons reçu un accueil très chaleureux et fraternel de la part de la communauté de Lee.

Je suis arrivée le vendredi soir, mais la session était débutée depuis le matin. Le groupe était en train de finir de lire et de commenter des extraits du livre de Gilles Farcet : « La transmission selon  Arnaud Desjardins ».

Le Samedi matin, Gilles qui était lui-même présent nous a fait le récit des circonstances dans lesquelles alors qu’il était élève d’Arnaud depuis de nombreuses années, il a eu l’occasion de faire la connaissance de Lee Lozowick et comment  il  lui a été donné de faire se rencontrer Lee et Arnaud : les premiers contacts d’abord avec des élèves d’Arnaud qui se trouvaient sur Paris, Christophe et Murielle Massin, André Rochette, puis à Fond d’Isière avec Arnaud lui-même. Gilles avait été frappé par la manière dont ces 2 êtres d’exception se sont d’emblée reconnus.

L'après-midi, Brenda a évoqué les séjours à Hauteville avec Lee.

Puis nous avons visionné quelques 200 photos de rencontres entre Lee et Arnaud et également d’autres Grandes Ames en particulier Yvan Amar, et Chandra Swâmi, les premières de 1991 à 1993, puis en 2009 et 2010.

Dimanche 2 septembre, ce sont Jean Pierre et Shan Bouyou qui ont témoigné de leur parcours. Si j’avais déjà entendu Jean Pierre dresser le tableau du sien lors de l’AG d’Hauteville de 2010, je ne connaissais pas celui de Shan, ni sa position originale d’élève d’Arnaud puis de Lee. Le récit de la coexistence, avec l’assentiment des 2 Maîtres, de son engagement auprès de Lee et de sa prise de responsabilité dans les cuisines de Hauteville était très intéressant. Le point commun entre leurs 2 témoignages a été leur engagement, la façon dont ils ont su dire  « oui » aux propositions d’Arnaud qui auraient pu sembler « les plus folles » et dans des conditions les plus improbables n’eut été la confiance et  le dévouement qu’ils éprouvaient dans la Voie et en Arnaud.

Dimanche après le déjeuner 4 femmes de la communauté de Lee ont témoigné de la relation entre les 2 communautés. J’ai été particulièrement émue par ce partage. Ayant connu la séparation physique d’avec leur Maître plus tôt que nous, elles nous ont décrit, avec le recul de ces 9 mois d’avance, leurs ressentis et où elles en étaient aujourd’hui. Elles ont insisté sur le fait qu’elles se sentaient reliées à leur Maître peut-être encore davantage aujourd’hui que de son vivant.

Rose nous a raconté comment Arnaud les avait accueillies 2 ou 3 mois après que Lee ait quitté son corps et qu’il lui semblait un juste retour des choses que de nous le restituer. Un peu comme si Arnaud leur avait transmis des réflexions qui, après les avoir portées dans la séparation physique d’avec leur guru, et avoir été soigneusement recueillies, et expérimentées, nous seraient remises le moment venu lorsque lui-même aurait disparu .

Elle a développé 2 des thèmes échangés avec Arnaud à l’époque, en nous livrant 2 des phrases qu’il leur avait dites :

-  « si mes élèves n’ont retenu qu’une seule chose mais qu’ils l’ont suffisamment intégré pour la mettre en pratique, alors l’essentiel est transmis : « N’accordez aucun crédit aux pensées qui s’associent à vos émotions. »

-   « Mes élèves me font confiance parce que moi-même j’ai totalement confiance dans mon Maître : Lee avait totalement confiance en Yogi Ram Surat Kumar, et c’est pourquoi vous lui avez fait confiance.

A suivi une longue réponse à une personne qui n’était élève ni d’Arnaud ni de Lee, venait pour la première fois, et s’était sentie fortement mue pour rencontrer Lee…mais c’était au moment où il s’en allait, et demandait « ai-je tout loupé ? «  Les Maîtres s’en vont, n’est-il pas plus sûr de s’adresser directement à Dieu ? Que faire ? Vers où me tourner maintenant ? ». l’accueil de ce questionnement a mis en valeur la rémanence de l’impact du Guru dans sa communauté malgré son départ.

Enfin nous avons visionné dimanche la video d’une conférence d’Arnaud dans le Montana en 2009.

Samedi les musiciens de Lee avaient joué et chanté des morceaux, tandis qu‘un duo violon-chant, soutenu par Gille Farcet à la guitare nous avait proposé un répertoire de toute première qualité, qui m’a profondément touchée par sa finesse et sa sensibilité.

L’ensemble de ces échanges et tout l’accueil que nous avons reçu a été très doux, chaleureux, généreux, fraternel. Avoir vécu le départ de leur Maître 9 mois avant nous a donné  à cet accueil une tonalité à la fois douce et ouverte à un point que je n’imaginais pas.

Il s’est dégagé de ces journées une ambiance faite d’un mélange étrange d’une tristesse très douce et d‘une paix intemporelle, où l’attention à l’autre, et en particulier l’attention de nos hôtes, élèves de Lee, envers nous-mêmes, élèves d’Arnaud, trouvait toute la place pour s’exprimer. Même si ce n’est pas très mature de parler des enfants de Lee et des enfants d’Arnaud, je l’ai senti un peu comme cela : Les orphelins de Lee, nous ont pris par la main, orphelins d’Arnaud que nous étions, avec beaucoup de douceur et de tendresse pour nous conter le chemin qu’ils avaient eu à parcourir avec 9 mois d’avance sur nous, pour nous montrer les écueils, mais aussi les gués. Deux journées très douces et émouvantes...

Publié dans 06-Autres Maîtres et enseignements, 07-Témoignages personnels