Centre de Yoga de La Bertais

Information sur les activités du Centre et échange entre les Amis de La Bertais-Vassot

Yann Le Boucher

Fête de la St Jean -sans feu-

date_range 18 juin 2018
visibility 67 consultations

C'est officiel : nous ne sommes pas autorisés à faire un feu de joie à La Bertais samedi soir prochain. Mais ce n'est pas une raison pour ne pas "faire la fête" ensemble, fût-ce autour d'un plateau de bougies...

Trêve de plaisanterie, voici un petit rappel des festivités de samedi prochain 23 juin :

  • 10h : accueil à la Bertais et méditation introductive à la journée
  • 10h30 : organisation du chantier collectif et "séva"
  • 13h : repas de galettes (avec garniture personnalisée !)
  • 14h30 : suite du chantier collectif
  • 17h30 : thé récréatif
  • 18h30 : préparatifs culinaires et festifs
  • 20h30 : repas cabaret (pensez à venir avec vos propositions "coup de coeur"  : musique, chant, conte, jeu, humour, poésie, etc...)
  • 22h30 : fin de la soirée (si vous participez au GSMP du lendemain, vous pouvez rester dormir sur place)

Un programme alléchant donc, d'autant plus que vous pouvez participer "à la carte", soit :

  • A toute la journée et à la soirée
  • A toute la journée sans la soirée
  • A la matinée seulement (10h-13h ou 10h-14h30)
  • A l'après-midi seulement (14h30-18h30)
  • A l'après-midi et à la soirée seulement (14h30-22h30)
  • A la soirée seulement (17h30-22h30 ou 18h30-22h30)

Petit problème : au moment où je rédige cet article (lundi 18 juin), il y a encore très peu d'inscrits ! Donc, s'il vous plait, merci de faire connaitre au plus vite votre intention soit en téléphonant à Alain Silvert (06 41 66 67 59) soit même en laissant en direct un commentaire ci-dessous (à condition d'être très précis sur vos heures d'arrivée et de départ et de dire si vous resterez dormir sur place le samedi soir ou non).

La Bertais a besoin de vous pour continuer à embellir et ainsi à "rendre grâce au Créateur" en votre nom !

Publié dans 01-Les activités, 02-La vie de la Maison, Côté jardin, S'inscrire en ligne
Yann Le Boucher

De retour de l’AG d’Hauteville -cuvée 2018-

date_range 11 juin 2018
visibility 82 consultations

Conformément à mon habitude, voici un petit reportage sur la dernière assemblée générale des Amis de Hauteville qui s'est tenue ce week-end à "la maison mère". Mon propos n'a évidemment pas vocation à servir de compte rendu officiel et pour savoir ce que chaque intervenant a vraiment dit, je vous invite à vous reporter à la prochaine Lettre d'Hauteville qui ne manquera pas de reproduire la dactylographie des principales interventions.

Journée de Samedi :

  • 11h30 : intervention de Dominique Durand. Mon compte rendu sera bref, car pour des raisons indépendantes de notre volonté, Anne-Marie et moi n'avons pu arriver sur place qu'en début d'après-midi, ce qui fait que nous avons manqué cette première intervention. Je compte bien sur ceux et celles d'entre vous qui éteint présents pour nous en dire plus en commentaire, ainsi éventuellement que sur l'introduction générale à ces deux journées faites par Fabienne et Emmanuel. En quelques mots, Dominique Durand est la personne pressentie par Jacques Castermane pour prendre sa succession à la tête du Centre Durkheim de Mirmande, lieu lui-même situé à moins de 30 minutes de voiture d'Hauteville. Jacques est un ami de longue date d'Arnaud et d'Hauteville, et à ce titre il était cette année encore présent samedi et dimanche. Mais du fait de son âge, il est en train de "passer la main" à l'une de ses plus fidèles élèves Dominique Durand, et c'était pour lui et pour nous une bonne occasion de faire connaissance avec celle qui, désormais, sera l'une des amies spirituelles d'Hauteville la plus proche géographiquement!

  • 15h30 : intervention de Ute et Volker Augustiniak, un couple allemand de disciples de Mr Lee, qui ont été en charge de l'ashram de leur maître à Tiruvanamalaï pendant près de 16 ans. Quelques-uns parmi vous connaissent déjà Ute et Volker, car depuis plusieurs années ils sont reçus une fois par an à Soulevache, chez Thérèse Le Guernic, où ils vendent des produits artisanaux indiens au profit de leur ashram. Ceci étant, très peu de personnes avaient eu l'occasion de les entendre témoigner et je pense que pour la très grande majorité de l'auditoire, cela aura été un moment particulièrement riche et émouvant. En des termes simples et concrets, Ute et Volker ont évoqué tour à tour leur première rencontre avec Mr Lee puis le processus qui les a conduits à s'engager corps et âme auprès de ce maitre "hors norme", au point un beau jour de quitter leur vie "allemande" pourtant florissante et de s'installer à Tiruvanamalaï selon sa demande. A n'en pas douter, la circulation aisée de la parole entre le mari et la femme et les nombreuses situations concrètes de mise en pratique qu'ils ont évoquées à tour de rôle auront trouvé un écho profond dans l'assemblée. Merci à eux pour ce beau témoignage qui rend honneur à leur qualité de disciples tout en étant une source d'inspiration pour nous-mêmes...

  • 20h45 : l'orangerie sous la tente. Une fois encore Pascal et son équipe de bénévoles ont réussi le tour de force de produire un spectacle d'une grande qualité et d'une foisonnante diversité. Le temps me manque pour chroniquer cette belle soirée multiculturelle qui nous a fait voyager d'un manga japonais au folklore toulousain, en passant par la chanson française (Gainsbourg et Jonny) et quelques tubes anglo-saxons (David Bowie et les Beattles) le tout ponctué d'un éblouissant duo de guitare classique...
    Bon, les meilleurs morceaux étant des créations, je ne peux vous donner une idée que des chansons les plus connues facilement accessibles sur Youtube :

Et pour finir, un très beau moment de chant indien méditatif avec Emmanuelle Martin (accompagnée à la tampoura par Karinne)

 

Journée de Dimanche :

  • 9h30, Assemblée générale statutaire : sans entrer dans des détails trop fastidieux, cette assemblée a pris acte du départ d'Yves Rémond et de l'arrivée de Marie Mathiot (ex Jolivet) dans l'équipe d'animation, ainsi que du décès de plusieurs membres de l'association proches de l'équipe (dont Jean-Pierre Muller). Une baisse du nombre des adhérents ainsi que de la fréquentation des séjours a entrainé, pour la seconde année consécutive, un léger déficit financier et du coup quelques initiatives ont été annoncées pour tenter de pallier ce problème. En particulier le nouveau site d'Hauteville est enfin en ligne. Il est « magnifique » et mérite donc votre visite de toute urgence ! Outre les très belles photos qu'il offre en plein écran, il présente la vie et l'oeuvre d'Arnaud d'une façon assez inspirante et, cerise sur le gâteau, il donne un accès inédit à de nombreux enregistrements audio et vidéo de notre maître. L'adresse du site est inchangée : <http://amis-hauteville.fr/fr/>

  • 11h30, Intervention de Geoffroy d'Astier : ceux d'entre vous qui étaient présents à notre propre AG d'octobre 2014 à La Bertais auront une bonne idée de ce que Geoffroy a pu évoquer au cours de son intervention, à ceci près qu'elle était évidemment davantage "préparée" et que du coup nous avons eu droit à un partage touchant d'éléments « privés » de la relation de Geoffroy et d'Arnaud. Il ne m'appartient pas d'en dire plus ici, puisque, très probablement, ces propos seront repris en très large part dans un prochain numéro de la Lettre d'Hauteville...

  • 14h30, intervention de Swâmi Atmânanda Udasin : pour beaucoup (dont moi), il s'agissait du "clou" du week-end et j'attendais avec une certaine "impatience" l'intervention de ce disciple (d'origine belge) de Chandra Swâmi, désormais considéré en Inde comme une figure spirituelle remarquable. Et bien, pour aller au plus court, sachez que je n'ai pas été déçu et que le témoignage de ce mystique hors norme m'a beaucoup touché, comme, je le crois une très grande partie de l'auditoire. Et cela entre autres parce que, contrairement à son habitude, le Swâmi a accepté de "jouer le jeu d'Hauteville" et de témoigner de son itinéraire de chercheur et de disciple au lieu de s'en tenir -comme m'a-t-on dit- il le fait habituellement, à enseigner la seule dimension verticale de la voie, le fameux advaïta védânta dont il est devenu incontestablement l'un des représentants actuels les plus convaincants. Là encore, il faudra lire le détail de son témoignage dans la Lettre d'Hauteville, mais histoire de vous mettre l'eau à la bouche, sachez que cet homme a d'abord été prêtre chrétien puis moine (au Liban), avant de découvrir la spiritualité des upanishads à travers l'oeuvre du père bénédictin Henri Le Saux, futur Swâmi Abishekananda et fondateur de Shantivanam, le premier ashram chrétien de l'Inde! Et de là, sa quête obstinée d'un maître de la trempe d'Henri Le Saux l'a conduit aux pieds de Chandra Swâmi. Après des débuts difficiles  pour s'intégrer dans cette communauté, Chandra Swâmi l'a pris sous son aile et lui a fait mener une intense sadhana, entre autres en l'enjoignant à vivre près de 10 ans dans la solitude la plus complète (6 ans en Israël près de Jérusalem et 4 ans en Inde, près de Rishikesh). Au fil du temps, son mental et ses samskaras de chrétien ont volé en éclat et après une série d'expériences d'éveil provisoire toutes plus intenses les unes que les autres, il a définitivement épousé le point de vue de la non-dualité radicale de l'advaïta védânta, le seul qui, depuis, l'inspire à parler. Il anime actuellement la petite communauté de chercheurs spirituels qu'il a fondée avec la bénédiction de Chandra Swâmi et qui est installée sur les bords du Gange : Ajatananda ashram...

 

Allez, je crois avoir fait amplement ma part! je laisse donc la plume à ceux et celles d'entre vous qui "y étaient" pour qu'ils complètent ou nuancent mon récit de leurs propres impressions et commentaires !

Publié dans 04-Enseignement d'Hauteville, 06-Autres Maîtres et enseignements, Arnaud
Yann Le Boucher

Retour sur un week-end « pas comme les autres »

date_range 28 mai 2018
visibility 301 consultations

Nous avons été une petite trentaine au total à vivre un week-end assez inhabituel en présence de Malo Aguettant et d'Isabelle Trizac.

En quelques mots, le samedi après-midi a été surtout centré sur le témoignage d'Isabelle et de Malo qui ont quelque peu intrigué l'auditoire par le caractère radical de leur positionnement. Isabelle en particulier parle quasi constamment d'elle à la 3ème personne et comme elle fait cela non par artifice, mais parce qu'elle n'arrive pas à parler d'elle autrement, cela ne peut pas ne pas remettre en cause  l'identification des auditeurs avec leur propre nom et prénom... Ceci étant, plusieurs des participant(e)s ont trouvé dès ce samedi après-midi à s'impliquer personnellement dans l'interaction avec Isabelle et Malo qui ont su -de mon point de vue- induire à la fois un climat de confiance et aussi de travail sur le vif assez remarquable.

Le soir et d'une façon assez peu préparée, nous avons vécu une variante bertaisienne de l'Orangerie d'Hauteville. Malgré l'aide appréciable de Viviane, la qualité des prestations n'était certes pas à la hauteur de ce que Pascal arrive à orchestrer à Hauteville, mais comme une bonne moitié de l'auditoire est montée "sur scène", beaucoup ont apprécié ce moment simple et convivial qui a permis de découvrir ou redécouvrir dans une bonne humeur communicative la variété de nos talents cachés.

L'un des clous de cette soirée a été, de l'avis de beaucoup, l'improvisation au piano de Malo. Pour vous donner une idée de sa musique, voici un extrait de l'album qu'il a réalisé il y a quelques années sous le titre évocateur de "Ne tenir qu'à un fil".

Sachez à ce sujet que Malo m'a autorisé à offrir le contenu de cet album (9 morceaux d'une durée totale d'une trentaine de minutes) à ceux et celles qui le souhaiteront. Pour obtenir le lien permettant de télécharger ces morceaux, il vous suffit de vous faire connaitre en laissant un commentaire ci-dessous...

Bon, allons à présent droit au but : le clou de ce week-end a été sans conteste ce qui s'est passé dimanche matin suite à un exercice d'apparence anodine proposé par Isabelle (il s'agissait d'une forme de méditation centrée sur le fait de retourner vers soi-même notre propre capacité d'amour). Je laisse à ceux et celles qui le voudront la plume pour témoigner de leur vécu mais pour vous donner une idée de l'ambiance, sachez que le rouleau de sopalain n'avait pas été autant sollicité dans cette salle depuis bien longtemps et que -selon ma perception- plusieurs des participants ont pu à cette occasion faire des prises de conscience déterminantes pour la suite de leur sadhana...

Le dimanche après-midi est resté dans le même ton, mais avec une implication un peu moindre des participants, ce qui a permis à tous d'atterrir en douceur à l'issue de ce week-end certes moins conventionnel que ce à quoi nous sommes habitués à La Bertais, mais parfaitement à sa place dans la dynamique globale de notre sangha. Merci donc à Isabelle et à Malo pour le cadeau de leur belle présence...

Evidemment et comme toujours, les participant(e)s sont invité(e)s à laisser ci-dessous leurs propres remarques et commentaires !

Publié dans 01-Les activités, 06-Autres Maîtres et enseignements, 07-Témoignages personnels, Feedbacks sur activités, Temps forts passés
Yann Le Boucher

Malo et Isabelle : présentation

date_range 16 avril 2018
visibility 64 consultations

C'est pour vous permettre de mieux évaluer l'intérêt que représente pour vous le prochain séminaire organisé à La Bertais les 26 et 27 mai prochain, que je reproduis ci-dessous le texte de présentation qui est inclus dans le dernier numéro de notre Lettre. Vous devriez par ailleurs avoir déjà reçu cette Lettre à l'heure où vous lirez cet article, mais si tel n'est pas le cas, vous pouvez  la télécharger en cliquant ICI.


Malo Aguettant

Malo fait partie de la première génération des élèves d’Arnaud. Anne-Marie et moi l’avons donc d’abord connu au Bost. Puis, comme il était cinéaste, nous avons eu l’occasion d’apprécier quelques-unes de ses créations au fil de sa carrière, dont un film sur Chandra Swâmi et un film sur Arnaud. Ensuite, nous l’avons un peu perdu de vue, car Malo, suite à une série de rencontres déterminantes avec plusieurs autres maîtres, a choisi de continuer son chemin de façon indépendante d’Hauteville. C’est au printemps 2016 que nous avons découvert le livre qu’il venait de faire paraître et dont le contenu nous a particulièrement touchés : « Rien ne manque à cet instant, tant que vous n’y ajoutez rien » (Editions Accarias L’originel). En effet, l’homme discret et quelque peu effacé que nous croyions connaître jusqu’alors y portait soudain un témoignage fort, en faveur d’une approche directe de l’Eveil. Etait-ce possible que ce frère-chercheur de longue date ait réussi, à force de ténacité et de détermination, à se libérer plus complètement que nous-mêmes des voiles de son mental et à toucher ainsi au But de notre quête commune?

C’est pour en avoir le cœur net que nous avons souhaité renouer avec lui et que de fil en aiguille nous l’avons reçu en septembre dernier à La Bertais à titre amical et privé, faisant à cette occasion la connaissance d’Isabelle Trizac, sa nouvelle compagne. Nous avons été vite touchés par la sincérité et la profondeur manifestes de leur double témoignage qui était à la hauteur de ce que le livre de Malo nous avait laissé entrevoir et c’est ainsi qu’est né le projet de les inviter à animer à La Bertais, un « satsang », c’est-à-dire une rencontre consacrée à la recherche en commun de la Vérité.

 

Nous connaissons encore très peu Isabelle, mais pour ce que nous en avons compris, sa démarche, tout aussi radicale que celle de Malo, tient beaucoup plus d’une forme de réveil intérieur « sauvage » que d’une voie spirituelle « classique ». C’est au terme d’une grave et longue dépression (qui n’est pas sans rappeler le parcours d’Eckhart Tolle) qu’elle a trouvé en elle-même la voie de la guérison en osant affronter d’une façon totalement neuve les causes cachées de sa souffrance. Bien que n’ayant pas à l’époque de « culture spirituelle », elle a intensément pratiqué (et pratique encore) l’ascèse radicale qui consiste à marcher vers la vérité de sa nature profonde.

Portée par le courant de la Vie qui passe par elle, elle témoigne de façon particulièrement spontanée et « inspirée » d’un niveau de lâcher-prise peu banal et Anne-Marie et moi avons trouvé plusieurs fois dans ses propos de quoi nourrir et renforcer notre propre aspiration en ce sens.

Autant vous le dire tout de suite, le duo que forment Malo et Isabelle est aussi étonnant que décapant par leur approche profondément non-conventionnelle de la « spiritualité ». Pour eux, celle-ci n’a rien de « théorique » et ils n’ont donc pas l’intention de développer ex cathedra des thèmes ou des sujets généraux. Une grande part de ce qui se fera pendant ce week-end sera le produit de leur propre mise en pratique in situ et, si vous choisissez de vous exposer au jeu de la recherche de la vérité en commun (satsang), attendez-vous à être éventuellement quelque peu bousculé(e) dans vos conceptions et vos identifications habituelles. Touristes spirituels, s’abstenir ! A bon entendeur…

Le mot de Malo et Isabelle :

« Il y a entre nous une génération d’écart. Et pourtant notre démarche a été et est encore identique : celle de la recherche des causes de notre détresse émotionnelle et des moyens de nous en libérer radicalement. Pour cela, nous avons exploré encore et encore les méandres de notre esprit et poursuivi inlassablement la quête de la Réalité. Revisitant autant nos souffrances que nos joies, nous avons suffisamment nettoyé le mental pour qu’enfin l'Intelligence de la Vie puisse y passer sans filtre. Et c'est cette intelligence de la Vie à l’oeuvre que nous vous convions à rencontrer à l’occasion de notre venue à La Bertais. »

Publié dans 01-Les activités, 04-Enseignement d'Hauteville, 06-Autres Maîtres et enseignements, Calendrier
Yann Le Boucher

Tout est relatif, sauf l’absolu…

date_range 9 avril 2018
visibility 104 consultations

Au hasard d'un surf, je suis tombé sur cette vidéo que j'ai d'abord regardée avec curiosité, puis au fil des minutes, avec un esprit de plus en plus interrogatif et émerveillé, car c'était la première fois que je "voyais" ce que peut vouloir dire "vitesse de la lumière". Celle-ci était pour moi jusqu'à présent synonyme de vitesse maximale, c'est-à-dire d'une rapidité absolument vertigineuse (300.000 km seconde, ça n'est pas rien!), et je n'avais jamais réalisé qu'il s'agissait là, à l'échelle de la taille de l'univers d'une "vitesse d'escargot". Et pourtant, c'est ce que permet de comprendre cette vidéo qui se propose de suivre en temps réel le voyage d'un photon né au sein du soleil et se déplaçant en direction des différentes planètes de notre système solaire.

Alors si ça vous tente, embarquez avec moi sur un tel photon et décidons de le chevaucher pendant 45 minutes, histoire de voir le paysage défiler devant nous durant ce laps de temps ! A vrai dire, je vous propose que nous regardions "en vue arrière" de telle sorte que nous puissions nous rendre compte à tout instant de notre éloignement grandissant par rapport à la source lumineuse d'où nous serons partis.

Une fois sortis du Soleil ( il faut déjà pas moins de 4 secondes à notre photon pour traverser le million de kilomètres qui forme le diamètre du soleil), nous allons devoir attendre trois minutes avant d'atteindre et de dépasser Mercure , la planète la plus proche du soleil.

Attention, suivez le décompte affiché sur l'écran car, à la vitesse de la lumière, la région de Mercure est traversée en quelques secondes à peine !

Encore trois minutes supplémentaire de voyage cosmique pour atteindre Vénus qui, après quelques secondes ne tardera pas à devenir à son tour un simple point lumineux s'effaçant dans le paysage...

Et c'est après huit minutes de ce voyage spatial hors norme que nous serons à proximité de notre bonne vieille Terre et de sa chère Lune.

Bon, ensuite, si vous n'avez pas la patience de poursuivre l'aventure "à la vitesse réelle de la lumière", vous pourrez bouger le curseur de la vidéo et ainsi ne pas attendre pour voir apparaitre successivement dans le rétroviseur, Mars ( à 12 minutes), puis Jupiter (à 42 minutes).

La vidéo s'arrête là, car l'auteur a pensé que nous n'aurions pas la patience d'attendre 35 minutes de plus pour que notre photon-véhicule atteigne Saturne et encore moins une année complète pour qu'il soit rendu aux confins de notre système solaire (au delà même de Pluton et des autres micro-planètes) !!!

Mais rien que cette promenade entre le Soleil et Jupiter, ça donne une bonne idée de la "lenteur" de la lumière ou encore de la petitesse ridicule -à l'échelle de l'univers- de notre minuscule planète bleue et de l'insignifiance encore plus grande du destin des fourmis humaines qui s'y agitent à l'instant même en tout sens!

Sur ce, bonne contemplation !

 

PS : pensez à mettre la vidéo en mode "plein écran" et à monter un peu le son !

 

Publié dans 08-Vos créations artistiques et littéraires, 09-Voyage voyage..., 10-Coups de coeur culturels, Trésors du Net, Vos textes et poèmes
Yann Le Boucher

Retour sur le séminaire avec Alain et Corinne

date_range 2 avril 2018
visibility 221 consultations

"Awake ! Time is running out. Remember the Divine. Realize the Truth before life passes into death".

Alain et Corinne ont souhaité d'entrée de jeu donner le ton de leur séminaire en citant et en commentant de façon approfondie cette sentence inscrite en grand sur le mur principal de la salle de méditation de l'ashram de Chandra Swâmi Udasin d'où Corinne revenait...

Réveillez-vous!

Le temps s'enfuit.

Souvenez-vous du Divin,

Réalisez la Vérité avant que la vie ne se transforme en mort.

Et le reste du week-end a en effet été consacré à cela : tenter de lever le voile sur cette Conscience, espace d'accueil universel, que nous sommes vraiment, au delà de l'apparence de nos "moi" , tous uniques et différents... J'ai personnellement beaucoup apprécié ces deux journées de "rappel à l'essentiel" , sans compter bien entendu l'immense joie de pouvoir retrouver Alain en capacité de venir nous rendre visite et d'assumer comme il l'a fait magnifiquement de longues heures d'animation...  Ci-dessous quelques photos de ce week-end, histoire de vous donner envie à votre tour de partager vos impressions...

 

 

 

Publié dans 01-Les activités, 04-Enseignement d'Hauteville, 06-Autres Maîtres et enseignements, 07-Témoignages personnels, Feedbacks sur activités, Temps forts passés
Yann Le Boucher

Voeux 2018 en images

date_range 1 janvier 2018
visibility 105 consultations

Le plus important :  toujours commencer par les politesses d'usage !

 

Ensuite on peu se permettre un peu d'humour :

 

Et c'est alors, que l'auditeur est mis en condition pour s'ouvrir aux leçons de sagesse des Anciens :

 

Que l'année 2018 soit pour chacun et chacune l'occasion de vieillir de façon interrompue pendant 365 jours et d'en profiter pour démêler quelque peu son son paquet de noeuds personnel !

Yann et Anne-Marie  (avec la complicité graphique de Philippe Geluck et Jean-Claude Marol)

 

Publié dans 08-Vos créations artistiques et littéraires, Calendrier, Humour, Sangha news, Vos textes et poèmes
Yann Le Boucher

Rencontre du 3ème type à Hauteville…

date_range 1 décembre 2017
visibility 107 consultations

Lors de mon récent séjour à Hauteville, le hasard a voulu que j'assiste à la visite sur place d'un maitre amérindien nommé Calixto Suarez Villafañe, qui y a, entre autres, animé une "salle Ramdas" le mercredi après-midi.

J'ai été touché par les qualités humaines de l'homme, sa vision holistique des choses et sa joie tranquille. Un ami présent sur place vient de m'envoyer l'adresse du site de Calixto où j'ai pu faire davantage connaissance avec l'homme, sa vie et son message. Rien de très original quant au fond qui relève d'une sorte d'écologie spirituelle finalement très "dans l'air du temps", mais je me suis senti touché par la convergence ainsi manifestée entre cette sagesse ancestrale des indiens Arhuaco de la Sierra Nevada, au nord de la Colombie et ce qu'il y a de plus en pointe dans notre propre culture à ce sujet.

Ci-dessous, une vidéo vous présentant Calixto : petit problème, il s'exprime en espagnol et les seuls sous-titres disponibles sont en anglais. Mais ça vous permettra à tout le moins d'avoir son "darshan" tel qu'il m’est apparu (y compris pour le vêtement) dans la salle Ramdas. Et puis, si vous réussissez à comprendre un peu d'espagnol ou à lire l'anglais des sous-titres, vous aurez une petite idée des propos qu'il a pu nous tenir à Hauteville...

Si vous êtes curieux, n'hésitez pas à prendre le temps de visiter son site, très bien fait avec beaucoup de photos et des textes clairs. Astuce : si le site s'affiche en standard en espagnol, un menu en haut de page permet de basculer sur sa version française, (nettement plus compréhensible pour moi).

Petit extrait des textes pour vous mettre l'eau à la bouche :

"Les anciens disent que la terre est comme un être humain, un être vivant. Pour que la terre soit en harmonie, nous ses enfants, faisons un travail d'harmonisation 2 ou 3 fois par an dans les sites sacrés de notre territoire. Toute la population y participe, même les enfants.

De nos jours il y a de plus en plus de conscience de la souffrance de la nature, il y a de plus en plus de mouvements qui œuvrent pour sa défense. Mais nous, nous n’intervenons pas pour parler de prise de conscience écologique, mais pour parler de notre esprit au quotidien. Pour nous la conscience écologique est une écologie personnelle. Autrement dit, si nous ne prenons pas soin de notre pensée, nous ne faisons rien."

Pour en voir et en lire plus, cliquez ici :

PS : en quittant Hauteville le jeudi matin, Calixto a eu des paroles étonnantes : je n'étais pas présent et je crains donc de déformer un peu son propos, mais en substance il a dit qu'il percevait que l'esprit du fondateur du lieu (Arnaud) était très actif sur place et qu'il le sentait travailler spécialement sur la jeune génération. Il a donc prédit un long et brillant avenir à Hauteville.
Étonnant, de la part d'un homme qui n'avait jamais entendu parler d'Arnaud quelques jours avant sa venue et qui n'est resté sur place qu'environ 24 heures...

Publié dans 04-Enseignement d'Hauteville, 06-Autres Maîtres et enseignements, 07-Témoignages personnels, 11-Regards sur le monde
Yann Le Boucher

Gros succès pour la première édition de MéditàRennes

date_range 20 novembre 2017
visibility 77 consultations

Dimanche dernier toute la journée, près de 500 personnes de Rennes et des environs ont pu participer à la première édition de la journée MéditàRennes, un événement auquel Les Amis de La Bertais-Vassot étaient officiellement associés comme co-organisateurs.

En milieu de matinée, nous avons même eu droit à la visite surprise de FR3 Bretagne, qui s'est fendu d'un petit reportage diffusé le soir même dans le journal régional et d'où est extraite la photo ci-contre montrant une partie de  l'équipe organisatrice au "travail".
Pas moyen de mettre ce reportage en accès direct sur notre blog (FR3 protège ses sources). Mais vous pourrez le voir sur la page dédiée de France Télévision en cliquant ICI.

Du point de vue des participants, ce fut pas moins de 13 ateliers proposés toutes les heures à raison de 40 minutes de pratique à chaque fois (les 20 minutes restantes n'étant pas de trop pour faire sortir les 80 participants d'un atelier et faire entrer et s'installer les 80 participants du suivant). Ajouter à cela les trois ateliers spécialement dédiés à la quarantaine d'enfants de 5 à 11 ans qui avaient exprimé le désir de venir, bien que n’étant manifestement pas tous "tulkou". Au total c'est donc près de 1000 méditations individuelles qui se sont accomplies entre 8h du matin et 21h dans une ambiance étonnamment calme et ordonnée, du moins en ce qui concerne la Grande Salle (cf. vidéo) avec quelques séquences particulièrement "fortes" (le dzikr soufi) ou originales (la prière du coeur, la méditation de pleine conscience sur fond de bols chantants...). Par contre, l'ambiance était volubile sous les barnums accolés au Centre et installés pour accueillir le coin librairie, l'espace boissons chaudes, le point rencontre avec les intervenants et la restauration.

Un signe qui ne trompe pas : le florilège des visages détendus et souriants au sortir de chaque atelier, signe tangible que « l’esprit » avait soufflé.

Et puisque vous êtes un certain nombre à avoir participé à cet événement exceptionnel, n'hésitez pas à partager ci-dessous vos propres impressions, y compris si vous avez été dans une équipe de "séva".

PS : on ne le voit pas sur le reportage, mais une belle photo d'Arnaud trônait sur l'autel de la Grande Salle (à côté des images ou symboles des autres maîtres dont l'enseignement était aussi représenté par l'un des intervenants).

 Plus d'info sur le programme de cette journée exceptionnelle en cliquant ici

 

 

Publié dans 01-Les activités, 07-Témoignages personnels, 11-Regards sur le monde, Feedbacks sur activités, Sangha news, Temps forts passés
Yann Le Boucher

Dernier article de la saison 2016-2017…

date_range 16 octobre 2017
visibility 114 consultations

Comme expliqué oralement à l'AG et par écrit dans la Lettre de La Bertais qui a suivi, l'abonnement au blog est désormais "annuel", ce qui veut dire que chacun des abonnés de la saison passée (2016-2017) doit faire la démarche de s'y réabonner s'il souhaite pouvoir continuer à consulter ce blog durant la saison 2017-2018.

Concrètement, si vous lisez cet article c'est que vous êtes dans l'une des 3 situations suivantes.

  • Vous avez déjà renouvelé votre cotisation à l'association pour la saison 2017-2018 et vous avez aussi déjà effectué les démarches de renouvellement de votre abonnement aux services en ligne de l'association (demande d'accès au blog,  et éventuellement à la blog-letter hebdomadaire, et à la version électronique de la Lettre des Amis de la Bertais). Dans ce cas, les deux paragraphes suivants ne vous concernent pas et vous pouvez passer directement à la lecture de la fin de mon article (qui concerne tout le monde).
  • Vous avez déjà renouvelé votre cotisation à l'association pour la saison 2017-2018. Mais vous n'avez pas encore effectué les démarches de renouvellement de votre abonnement aux services en ligne de l'association. Dans ce cas, cliquez dès à présent sur le lien suivant pour renouveler votre abonnement en précisant vos choix pour la saison en cours concernant l'envoi par mail de la Lettre des Amis de la Bertais ainsi que de la blog-letter hebdomadaire :
    ATTENTION, si vous n'effectuez pas cette démarche avant la fin de cette semaine, votre accès au blog sera suspendu à compter du vendredi 20 octobre...
  • Vous n'avez pas encore renouvelé votre cotisation à l'association pour la saison 2017-2018. Dans ce cas, si vous souhaitez continuer à pouvoir accéder à notre blog, merci de régler votre adhésion au plus vite, soit en ligne  en cliquant ICI   soit en renvoyant par la poste la demande d'adhésion présente à la dernière page de la Lettre des Amis de La Bertais.

    Ceci fait cliquez ensuite sur le lien suivant pour renouveler aussi votre abonnement aux services en ligne en précisant vos choix pour la saison en cours :
    ATTENTION, si vous n'effectuez pas ces deux démarches avant la fin de cette semaine, votre accès au blog sera suspendu à compter du vendredi 20 octobre...

blog-ordi

Et à présent, permettez-moi d'évoquer en quelques mots la nouvelle saison qui s'ouvre pour notre blog.

Comme vous vous en êtes probablement rendu compte, l'équipe rédactionnelle a connu un petit renouvellement l'an passé suite à mon appel d'octobre 2016. Pour le fun, je me suis amusé à actualiser le "podium" en y ajoutant ces nouvelles plumes.

Depuis le début du blog en octobre 2007 et outre votre serviteur qui en est à près de 300 "posts" en 10 ans, voici ce classement :

  Georges (champion toute catégorie pour la 2ème fois) 200 articles, soit près de deux articles par mois en moyenne
mirelle Mireille (spécialiste des articles "décalés") qui reste sur la seconde marche 126 articles, soit un peu plus d'un article par mois en moyenne
alain Alain (photographe et plume multi-talent) qui détrône Noël sur la 3ème marche 122 articles, soit une peu plus d'un article par mois en moyenne
 Viviane, (que j'avais malencontreusement oublié d'inclure dans ce classement l'an passé) et qui, elle aussi a dépassé Noël  119 articles, soit environ un article par mois en moyenne
noel Noël (principalement poète et photographe) 116 articles, soit un peu moins d'un article par mois en moyenne, (mais seulement une contribution cette saison, ce qui explique sa descente dans le top 6)
edmonde Edmonde (plume multi-talent) 85 articles, soit plus d'un article tous les deux mois en moyenne

Derrière ces six "piliers" de toujours, quelques personnes se sont jointes plus récemment à cette équipe et je les en remercie chaleureusement. Je pense en particulier à Gireg (notre plus actif contributeur parmi la jeune génération qui en est à 37 articles), mais aussi à Joël (32 articles), à Frédéric (23 articles), à ChristopheB (18 articles), à Shantal (12 articles) ainsi qu'à Yves-Luc (6 articles).

Je salue enfin nos nouveaux talents de la saison écoulée : Nicolas (7 articles), Youri (6 articles en comptabilisant celui d'Anne), Isabelle, Véronique et Murielle (4 articles), Christelle, Katell, Sylvain et Annie (3 articles) .

Au total, cette saison aura donc vu un premier élargissement du nombre des contributeurs. Mais bien entendu, il est souhaitable que ce mouvement continue. Je  renouvelle donc mon appel de l'an passé ainsi libellé en octobre 2016 :

"Lors de la visite de Pascal et Karine Pourré et puisque, contrairement à Hauteville, nous n'avons pas "d'Orangerie" à La Bertais, j'ai été amené à me reposer la question de la place de la créativité à la Bertais.

L'une des réponses qui m'est apparue est qu'à certains égards, notre blog joue ou du moins peut jouer un rôle similaire à celui de l'Orangerie d'Hauteville, à condition que cela soit bien compris de tous.

Écrire un article pour le blog et l'illustrer soi-même, c'est faire œuvre de créativité de multiples façons qui toutes, peuvent servir de matériau pour la mise en pratique. Par exemple et pêle-mêle, il faut se confronter aux quelques démons suivants :

- Est-ce que ce que je vais écrire va être suffisamment intéressant (personnage qui doute de sa valeur intrinsèque ou qui doute de sa capacité à s'exprimer correctement et qui craint en conséquence le  jugement d'autrui)

- Est-ce que je vais trouver des illustrations à la hauteur de mon propos -photos, vidéo etc- (personnage de l'anti-esthète ou de l'artiste refoulé)

- Est-ce que je vais savoir me dépatouiller avec l'aspect technique de cette rédaction (personnage du dépassé par la technique ou de l'anti geek)

- Est-ce que je vais avoir des commentaires à mon article et si oui, seront-ils assez élogieux (personnage du vaniteux...)

J'en passe et des meilleures, mais sachez que grosso modo tous ceux qui à ce jour se sont risqués à un moment ou à un autre sur la scène de "l'orangerie virtuelle" qu'est notre blog se sont retrouvés peu ou prou confrontés avec ces personnages ou d'autres semblables. Et pour plusieurs d'entre eux, cela a été et est encore une véritable occasion de mise en pratique, ne serait-ce que par "l'action libératrice" que représente la publication effective d'un article !

Alors à qui le tour, cette saison, d'occuper le devant de la scène ?

blog-300x225

 

Pour mémoire, si vous êtes membre actif de l'association, vous avez de ce simple fait le "droit"  d'être rédacteur à part entière du blog. Pour pouvoir exercer ce droit, laissez un commentaire ci-dessous, de façon à ce que je vous donne un accès direct à la "salle de rédaction" du blog (l'interface qui permet d'écrire des brouillons d'articles et de les soumettre ensuite à Mireille et à moi-même pour publication).

Si vous êtes membre sympathisant, vous ne pouvez pas en principe accéder au statut de rédacteur à part entière, mais vous pouvez néanmoins nous envoyer des propositions d'articles rédigés sous forme de document Word illustré que nous réviserons et publierons ensuite sous votre nom...

Bien entendu vos articles devront s'harmoniser avec  ligne rédactionnelle du blog. Mais si vous jetez un oeil sur ses différentes rubriques, vous verrez qu'elles sont nombreuses et diverses et que vous avez donc à votre disposition un large éventail de thèmes et de sujets possible.

Aller, je vous laisse le clavier, car je brûle d'impatience de lire vos réactions à cet article...

Publié dans 01-Les activités, 07-Témoignages personnels, 08-Vos créations artistiques et littéraires, Feedbacks sur activités, Sangha news, Temps forts passés, Vos Photos, Vos textes et poèmes
Yann Le Boucher

Le bonheur, quoi qu’il arrive

date_range 6 octobre 2017
visibility 100 consultations
photo Armelle Six
LE BONHEUR QUOI QU'IL ARRIVE

Conférence - Rencontre

avec Armelle SIX
Mardi 10 octobre 2017 - 20h30 - RennesEn savoir plus
en téléchargeant le fichier pdf

 

Quand mon ami Gérard Bellebon m'a annoncé que son association Nouvelles Convergences allait une fois encore organiser une rencontre avec une personne prétendument "éveillée" et qu'il souhaitait que je relaye l'information, j'avoue que j'ai marqué un temps d'hésitation. Non que je regrette d'avoir pu, grâce à lui, rencontrer successivement à Rennes, des personnes comme Yolande Serrano, Betty, Darpan ou Claudette Vidal. A titre personnel, j'ai apprécié ces diverses rencontres et je les considère même comme utiles à mon propre chemin voire à ma fonction à La Bertais, car elles m'ont permis de mieux appréhender ce phénomène assez nouveau d'engouement pour la spiritualité "sauvage", celle qui prétend à tort ou à raison pouvoir s'affranchir des traditions et des sadhanas méthodiques. Mais de là à considérer que ce type de rencontre soit toujours positif et qu'il faille oeuvrer à le promouvoir sans retenue, il y a un pas que je ne me sentais pas de franchir!

Gérard, qui est un grand "intuitif" a perçu ma réticence et a eu l'idée de m'offrir le livre d'Armelle Six qui va servir de support à son intervention publique en me disant "lis d'abord le livre et ensuite tu verras si oui ou non tu te sens de conseiller cette rencontre aux Amis de La Bertais". Devant tant de sollicitude, j'ai accepté et me suis mis à la lecture, stimulé par le fait que cet ouvrage a reçu le prix des librairies Alef (le réseau auquel appartient la Rose Mystique).

Et bien, dans le genre, je n'ai pas été déçu, car si sur le fond, je n'ai rien trouvé de nouveau : "tout est déjà là, arrêtez de chercher dans l'après la plénitude que vous êtes maintenant", sur la forme, j'ai trouvé que cette lecture était "une bonne nourriture" qui, dans certaines circonstances, a même quelque peu boosté ma pratique. Bref, il m’a donné une impression tout à fait positive de cette femme et si vous êtes dans le coin et libre de votre soirée le mardi 10 octobre prochain, n'hésitez pas à aller la rencontre pour vous faire votre propre opinion et -qui sait- pour gouter peut-être à la plénitude  intérieure qu’elle sait si bien évoquer dans son livre...

 

PS : pour ceux qui ne pourront pas assister à cette conférence-rencontre, voici un lien vers une vidéo d'Armelle Six...

Publié dans 06-Autres Maîtres et enseignements, 10-Coups de coeur culturels
Yann Le Boucher

Echos de notre assemblée générale 2017

date_range 2 octobre 2017
visibility 109 consultations

Cette 25ème édition de notre AG s'est déroulée dans une ambiance à la fois chaleureuse et intériorisée, faisant honneur à notre ashram.

Le rapport moral de Marie-Laure et le rapport financier de Noël ont permis à chacun de constater la "bonne santé" globale de l'association. Vous en lirez les principaux extraits dans la prochaine Lettre de la Bertais, qui devrait vous parvenir sous huitaine.

En attendant, voici déjà une présentation visuelle du nouveau Conseil d'Administration : vous y noterez que par rapport au CA précédent, seule Colette manque à l'appel. En effet elle n'était pas candidate à un nouveau mandat et de ce fait en plus de la trombine des membres sortants qui se représentaient, vous pouvez apercevoir (au second rang à gauche) celle d'Isabelle Duval, nouvellement élue. Les plus observateurs noteront aussi l'absence de Jean-Pierre, qui n'était en effet pas physiquement des nôtres, mais qui fait néanmoins partie des sortants ré-élus.

 

Au cours de notre intervention du matin, j'ai, avec Anne-Marie, fait part de nos intentions à courts et moyens termes : bien qu'entrant désormais dans le "3ème âge" de notre vie (celui de la "retraite dans la forêt", selon les termes de la tradition hindoue), nous continuerons plus que jamais cette saison à animer La Bertais (détails des projets à lire dans la prochaine Lettre).

Quant au témoignage de Karine Cochonat, je laisse le soin aux présent(e)s de nous faire part de leurs impressions dans les commentaires, puisque je me suis moi-même déjà exprimé un peu longuement par oral à ce propos en début d'après-midi.

Je redonne néanmoins ci-dessous le lien pour ceux et celles qui aimeraient acquérir le livre de Karine "Un cadeau singulier », car comme l’ouvrage est publié par un éditeur « non-conventionnel », vous risquez de ne pas réussir à le trouver dans le circuit classique des librairies.

A commander sur Edilivre
version papier et numérique


Publié dans 01-Les activités, 04-Enseignement d'Hauteville, 07-Témoignages personnels, Feedbacks sur activités, Sangha news, Temps forts passés
Yann Le Boucher

Un cadeau singulier

date_range 28 septembre 2017
visibility 61 consultations

Que vous puissiez ou non être des nôtres dimanche prochain, voici de quoi vous faire une petite idée de ce qui nous attend avec le témoignage "live" de Karine Cochonat en seconde partie de notre Assemblée Générale :

« Vivez de tout votre être, appréciez ce que la Vie met sur votre chemin, ce qui exalte votre cœur, les rêves qui vous habitent. La seule possibilité d'être heureux c'est seulement maintenant, en cet instant précis. »
Voilà le formidable cri d'espérance que l'auteur nous lance. Médecin, l'auteur combat la maladie aux côtés des malades du sida depuis dix ans. Le décès récent d'une amie chère atteinte d'un cancer généralisé et l'annonce de son propre cancer ébranlent sa certitude d'être seule à affronter la vie et de pouvoir repousser la maladie. Au fil du parcours de soin, elle découvre que le chemin vers la guérison est un processus de réconciliation avec elle-même et avec la vie, une restauration de sa capacité à s'attacher à l'autre et une ouverture à la force réparatrice du vivant.

En vente sur place ou via internet auprès de l'éditeur

Publié dans 04-Enseignement d'Hauteville, 07-Témoignages personnels, 08-Vos créations artistiques et littéraires, 10-Coups de coeur culturels, Littérature, Vos textes et poèmes
Yann Le Boucher

Les étonnantes vertus de la méditation

date_range 25 septembre 2017
visibility 159 consultations

Méditer, méditer, quand on est engagé sur une voie spirituelle, on est enclin à penser que c'est une bonne chose. Mais pour ceux d'entre nous qui ont un peu de mal à rester fidèle à cette pratique, ou qui la poursuivent, mais sans plus y mettre le même enthousiasme que dans les premiers temps, il faut à tout prix regarder le documentaire sur "la pleine conscience"  qu'Arte a diffusé samedi dernier et qui est disponible en replay jusqu'à vendredi prochain.

Un film de Benoit Laborde (54 minutes)

Parmi les informations étonnantes qu'il contient, vous y apprendrez que l'on peut désormais objectiver scientifiquement les effets de la pratique de la méditation sur différentes zones du cerveau telle l'amygdale qui est impliquée dans la gestion de la peur, de l'anxiété et de l'angoisse.
Vous découvrirez aussi que la méditation a un effet objectif sur la régulation de la production de certaines hormones qui, quand elles sont en excès dans le corps, produisent des réactions inflammatoires caractéristiques de nombreuses maladies ( troubles cardio-vasculaires, diabète, arthrose, Alzheimer voire certains types de cancers).
Encore plus fort : vous verrez comment la méditation peut aider à contrôler les mécanismes d'anticipation de la douleur qui font qu'habituellement la souffrance physique est redoublée par la représentation que le cerveau s'en fait à l'avance.
Et puis, last but not least, vous serez confondu d'apprendre que les recherches les plus récentes montrent que la méditation agit aussi (voire surtout) au niveau le plus fondamental de notre biologie : sur la partie terminale de nos chromosomes (les télomères) dont elle restaure le pouvoir d'auto-régénérescence, facteur principal de lutte contre le vieillissement physiologique.

Un meilleur contrôle sur nos humeurs, une résistance accrue au stress et à ses effets inflammatoires, une plus grande résilience face à la douleur physique et une optimisation de la capacité de nos cellules à s'auto-régénérer : si après cela vous n'êtes pas remotivé pour la pratique de la méditation, c'est que décidément, vous vous êtes trompé de porte en poussant celle de la Bertais !

 

Dernière minute : je viens de trouver le lien Youtube (mais pas sur qu'il marchera encore après vendredi...)

Publié dans 06-Autres Maîtres et enseignements, 10-Coups de coeur culturels, 11-Regards sur le monde, Films, Trésors du Net
Yann Le Boucher

La Sangha – Echos des 20 ans de La Bertais (1) Replay

date_range 21 août 2017
visibility 43 consultations

Voilà donc un nouvel article en "replay" (ce sont encore les vacances). Il date d'octobre 2012 et avait été publié par Yann, à l'occasion des 20 ans de la Bertais. (D'où le titre). Il me paraissait bienvenu, surtout à un moment où tout le monde est un peu "éparpillé".
Rappelant l'importance de la communauté, de la Sangha. Et adressant ainsi à vous tous, membres de cette Sangha, lecteurs du blog, un salut estival où que vous soyez.
Intro Signée Mireille.

J'ai dit en introduction à ce week-end que j'avais fait le choix il y a quelque mois de ne pas fêter de façon importante mes 60 ans, car j'avais voulu réserver le plaisir d'une célébration "grand format"  pour le vingtième anniversaire de notre ashram.

A l'issue de ce week-end mémorable, je  ne regrette pas ce choix, bien au contraire, tant je me suis senti comblé par ce que nous avons vécu ensemble durant ces deux journées.

En attendant d'autres articles  en préparation, voici déjà ce qui a représenté pour moi l'un des moments les plus forts et les plus touchants du week-end : la lecture par Noël d'un texte du maître bouddhiste vietnamien  Thich Nhat Hanh sur la Sangha. Cette lecture s'est faite au cours de notre soirée cabaret sur le mode d'un happening poétique dont la photo suivante, bien qu'un peu énigmatique pour les absents, évoque l'ambiance :

Noël est à gauche de la scène et lit ses textes alors que nous assistons au déploiement de "sa" fleur...

 Ce qui m'a été autant "droit au coeur", c'est que c'était la première fois que j'entendais les propos d'un maitre aussi en résonance avec ce qui a été ma propre conviction fondamentale lors de la création de la Bertais et qui est, depuis, resté mon constant objectif : bâtir une Sangha digne  de ce nom...
Le texte est extrait du livre "La plénitude de l'Instant" et je ne reproduis ci-dessous qu'une petite partie de ce que Noël en a lu...

"Nous avons tous besoin d'une sangha.

Si vous n'avez pas encore trouvé de sangha où vous vous sentez bien, vous devriez consacrer du temps et de l'énergie à en construire une.

 Pour former une sangha, commencez par trouver un ami qui aimerait méditer avec vous, ou marcher, prendre le thé, réciter des préceptes ou simplement discuter. Plus tard, d'autres souhaiteront se joindre à vous et votre petit groupe pourra se rencontrer toutes les semaines ou tous les mois, chez l'un ou chez l'autre.

Certaines sanghas ont trouvé un terrain et s'installent à la campagne pour ouvrir un centre de retraite. Bien sûr, votre sangha comprend aussi les arbres, les oiseaux, le coussin de méditation, la cloche... en fait tout ce qui vous aide dans la pratique, y compris l'air que vous respirez. Etre avec des personnes qui se réunissent pour pratiquer la pleine conscience est assez rare. La sangha est un joyau.

Organisez-la du mieux que vous pouvez afin de la rendre agréable à tous.

Vous ne trouverez jamais de sangha parfaite, mais une sangha imparfaite convient aussi. Plutôt que de vous plaindre de ce qui ne va pas dans la sangha, faites de votre mieux pour vous transformer et en devenir un bon élément. Acceptez-la telle quelle est.

Une sangha est aussi une communauté qui nous aide à résister à la vitesse, à la violence et aux modes de vie malsains de notre société. Vivre pleinement conscients, c'est nous protéger et protéger les autres. Une bonne sangha peut nous conduire vers l'harmonie et la conscience.

Je ne pense pas qu'il soit possible d'aller très loin sans sangha. Je suis nourri par la sangha. Tout ce qui se réalise dans la sangha me soutient et me donne de la force..."

Publié dans 01-Les activités, 06-Autres Maîtres et enseignements, Temps forts passés